Ventilation et aérologie : 

Taux de renouvellement d'air et taux d'apport d'air frais

Hygeerisk Sàrl vous accompagne, notamment dans le contexte de prévention contre la COVID-19, à vérifier et à objectiver vos taux de renouvellement d'air et vos taux d'apport d'air frais.

Les taux de renouvellement sont interprétés selon la norme SN 520 180 de la société suisse des ingénieurs et architectes (SIA) et également sur la base des textes rédigée par le SECO.  Un gaz traceur (CO2) est introduit dans le local à évaluer pour obtenir une concentration volumique proche de 5'000 ppm (ml/m3). L’ensemble du volume d’air est ensuite brassé et homogénéisé au moyen de ventilateurs afin d’atteindre une stabilité de la concentration volumique. Les taux de renouvellement sont ensuite calculés sur la base des dilutions réelles de la masse d'air.

Les taux d'apport d'air frais :

Au moyen des données provenant des objectivations des taux de renouvellement d'air, les taux d'apport d'air frais sont modélisés par calcul pour des conditions usuelles de travail. Ces conclusions sont à confronter aux critères de la norme SN 546 382/1 de la SIA et également en fonction des recommandations publiées au niveau des commentaires de l’ordonnance 3 relative à la loi sur le travail (art.18).

 

Il s’agit de garantir un taux d'apport d'air frais au minimum de 36 m3/h/personne typiquement dans les lieu de travail, les bureaux et les open space.

Dans le contexte de la COVID-19, il est essentiel de maîtriser et de vérifier les taux d'apport d'air frais dans les locaux de travail équipés uniquement de ventilation mécanique.